Accueil ANTISECHE Retour Fiches Service "Assistance" Contact-mail


ROLE DE LA LECTURE

Divertissement / Instruction / Art



1.Evasion

-l'oubli du quotidien
La lecture est un divertissement, tout comme les spectacles, les jeux, lesport,... : procure un plaisir en nous détournant du réel que l'on vit

>dépaysement géographique et temporel
cf l'exotisme: les récits de voyage, les romans situés dans des pays lointains,les bandes dessinées dont le héros parcourt la Terre (Tintin, Corto Maltèse,...)
cf la plongée dans le passé ou l'avenir : romans historiques, science-fiction,...

>la perte de la raison ou son triomphe: le fantastique, le merveilleux, la fantaisie nous font sortir hors du monde rationnel en y introduisant de l'irrationnel («La Horla» de Maupassant, «Alice au pays des merveilles», «L'Ecume des jours» de Boris Vian) : enrichissent une vie quotidienne trop plate ou reculent les limites de la condition humaine
Cf les romans policiers construisant une intrigue sophistiquée où l'enchaînement des faits est trop parfait pour être vrai; ils nous distraient d'une réalité trop simple pour se prêter à de telles constructions,...ou trop compliquées pour être résolue par un esprit normal.

-l'évasion hors de soi :
>Oubli des chagrins: favoriser l'oubli des soucis en nous plongeant dans un autre monde

>Identification aux héros: épouser ses aventures, ses sentiments; on sort ainsi de nous-mêmes et on vit plusieurs vies

=> Les livres peuvent aussi être un moyen de mieux comprendre et maîtriser le monde au lieu de le fuir

2.L'instruction

-La connaissance du monde

>un savoir dans tous les domaines: les livres permettent l'accès à toutes les sciences, tant exactes que sociales, ainsi qu'aux récits du passé ou d'exploration
(ex: les lectures des oeuvres de Platon nous en apprennent autant que les ruines romaines et grecques sur les mentalités et la vie quotidienne de l'Antiquité).

>l'apprentissage de la pensée et de l'esprit critique: acquisition de vocabulaire, de concepts : la lecture est une aide précieuse pour apprendre à s'exprimer et à penser (cf les dictionnaires, les oeuvres philosophiques, l'histoire,...).
Les livres permettent de forger l'esprit critique par la confrontation entre les idées ou les idéologies

(A noter d'ailleurs que les pouvoirs totalitaires, pour garantir le pouvoir sur les âmes de leurs concitoyens, ceneurent ou suppriment les livres).

-La connaissance de soi

La vrai culture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver

Cf Camus qui decouvrit, en lisant, que la littérature pouvait parler de ses préoccupations les plus personnelles / Cf le succès de certains livres qui s'explique par l'expression qu'ils ont offerte à toute une génération, de ses joies et souffrances psychologiques («Réné» de Chateaubriand pour les romantiques, l'existentialisme de Sartre pour la génération de l'après-seconde guerre,...)

3. L'écrit comme supérieur à l'oral

-Une rencontre privilégiée : l'écrivain livre dans son oeuvre une partie de lui-même, qui n'apparaît pas dans les conversations mondaines ou la vie quotidienne, réservées à des paroles plus futiles...
(cf Proust / cf Rousseau dans ses «Confessions» qui utilise l'écrit pour expliquer son caractère, trop sauvage pour apparaître pleinement au public).

-L'art littéraire : autant que la rencontre avec un individu, la lecture est l'occasion de goûter un art, qu'il s'agisse de celui du roman ou de la poésie.
Par le travail, l'artiste, la vie et le langage quotidien sont magnifiés, reconstruits.

(ex: Hugo qui en recomposant les épisodes de sa vie construit un recueil de poèmes symbolisant le cheminement de tout homme dans «Les Contemplations»).



Autres fiches