Accueil ANTISECHE Retour Fiches Service "Assistance" Contact-mail

Auteurs Philo

KANT
1724 - 1804




  • Vie / Oeuvres

    Philosophe allemand, fondateur de la philosophie critique. Sa vie fut sans histoire, entièrement consacrée à l'étude, à l'enseignement et à la méditation.

    Le philosophe ne doit pas se déterminer par rapport à Dieu mais par rapport à l'homme. Ce n'est pas la foi mais la raison qui peut procurer à l'homme la liberté. La morale doit donc se libérer de toute référence extérieure à la raison humaine.

    Ce n'est qu'à 57ans que Kant développe sa philosophie proprement dite, dans Critique de la raison pure. Le génie de la méthode critique est d'avoir découvert que le but de la philosophie n'est point d'étendre nos connaissances du monde, mais d'approfondir notre connaissance de l'homme. C'est en analysant les possibilités profondes de l'esprit que nous saurons en fait de quoi l'esprit humain est capable: ce qu'il peut savoir ce qu'il doit faire, ce qu'il peut espérer.

    Dans cet ouvrage d'une portée immense, mais dont la langue difficile peut être un obstacle, Kant s'interroge sur la raison pure, donc théorique ou spéculative,car ne venant pas de l'expérience. Il analyse ce qu'elle peut faire et ce qu'elle est capable de faire. Car la connaissance sensible ne nous présente les choses que comme elles nous apparaissent, alors qu'il faudrait parvenir à une connaissance objective. Les mathématiques et la physique sont devenues des sciences le jour où elles ont reconnu la primauté de la raison: la métaphysique doit faire de même.

    -Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique: peut-être le texte de Kant le plus facile à lire. Il se demande si l'espèce humaine a une histoire déterminée par la nature. Il arrive à la conclusion que l'espèce humaine doit se constituer en société civile fondée sur le droit, impliquant une Société des Nations garantissant un état de paix. Cette constitution politique parfaite correspond selon lui au plan caché de la nature.

    - Fondements de la métaphysique des moeurs (1785): Kant y établit les principes d'une morale. Il ramène l'idée du devoir à celle d'un impératif catégorique et de l'autonomie de la volonté. La loi morale doit nous déterminer sans aucun autre mobile qu'elle-même.

    -Critique de la raison pratique (1788): montre que la loi morale est la possibilité la plus profonde de notre être; c' est en ce sens que l'«impératif catégorique» est une réalisation absolue de notre liberté, de notre destination véritable. La raison est pratique lorsqu'elle intègre la loi morale et la liberté dans sa reflexion. Kant exclut donc le dogmatisme des morales fondées sur des principes matériels. Il explique comment la loi morale suppose une foi rationnelle dans l'immortalité de l'âme et dans l'existence de Dieu.

    -Critique de la faculté de juger (1790) en traitant du sens et de la valeur des idées de beauté et de finalité, l'auteur essaye d'introduire par là des intermédiaires entre le monde de la nature, soumis à la nécessité, et le monde moral, où règne la liberté.

  • Originalité / Apport

    Kant a imposé un tel changement de perspective qu'on peut dire qu'il a réalisé, en philosophie, la révolution que Copernic avait accompli en astronomie. Plus personne, après Kant, ne peut penser comme on le faisait avant lui. Kant a rédigé toute sa vie une oeuvre critique, déterminante. Il explique les révolutions de la nouvelle philosophie, c'est la morale qui fonde la métaphysique, comme l'esprit constitue les lois de la réalité. La Raison, base et fondement, se fixe 3 problèmes: l'âme, l'univers et Dieu. Et elle les analyse de façon rationnelle.

    -le projet kantien: à une philosophie qui prétendait donner un système global de l'Univers, à une philosophie du point de vue de Dieu, Kant substitue une philosophie du point de vue de l'homme, qui n'a pour but que de répondre à une seule question: que peut légitimement notre raison? Cette question se subdivise en trois: que puis-je savoir? que dois-je faire? que m'est-il permis d'espérer?

    -Jusqu'à Copernic, le Soleil était censé tourner autour de la Terre, en vertu d' un a priori de caractère métaphysique.

    Après Copernic, on sait que c'est la Terre qui tourne autour du Soleil, en vertu d'observations scientifiques. L'homme ne modèle donc plus les choses en fonction de sa pensée, il modèle sa pensée en fonction des choses. Il en va de même en philosophie, qui doit commencer par s'interroger sur ses propres possibilités et sur celles de la raison.

    -Kant a ouvert deux voies: il a libéré la science de tout dogmatisme, notamment en acceptant l'idée qu'une vérité scientifique peut être à la fois provisoire et vraie; et, par l'autonomie de la conscience, il a libéré la réflexion éthique de toutes les autorités et, en particulier, de celle des Eglises. Depuis Kant on peut penser la morale sans se référer à un principe extérieur à la raison humaine.

    «La raison pure est pratique par elle seule et donne à l'homme une loi universelle que nous nommons la loi morale». Kant.




  • Autres fiches